Pétition Mediapart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pétition Mediapart

Message par Admin le Sam 21 Jan - 10:24

Aide à domicile! Esclavage Institutionnel! Merci la République!

La France ,Pays des Droits de l’Homme, piétine celui des Femmes depuis des lustres!

Lettre Ouverte du Collectif des salariées d’Ariège Assistance  à : Bernard Cazeneuve, 1er ministre Marisol Touraine, ministre des affaires sociales;Laurence Rossignol, ministre du droit des femmes; Myriam El Khomri, ministre du travail, aux députés, aux présidents des conseils départementaux, aux candidats à la Présidentielle et à vous.

Il y a urgence à répondre aux besoins d’existence des salariées de l’aide à domicile qui interviennent quotidiennement auprès des personnes les plus démunies dans des missions de Service Public.

Ce que nous sommes

Un collectif de salariées d’une association d’Aide à Domicile, membres  élues du comité d’entreprise,du CHSCT, Déléguées du Personnel, et Déléguées syndicales qui devant l’inaction  des pouvoirs publics,du faible taux de syndiqués et donc du désintéressement de leurs confédérations, décident de remuer le cocotier en vous confrontant à notre réalité, celle des intervenantes à domicile:

Les métiers sont féminins à 98%  : Aide ménagère, Auxiliaire de vie sociale, Aide médico- psychologique, Aide soignante,Technicienne de l’intervention sociale et familiale,soit 557000 salariées d’une association,d’une entreprise  ou d’un particulier;l’âge moyen de 45 ans et 70% travaillent à temps partiel.

Grossesse pathologique, Naissance délicate, Dysfonctionnement familial, Maladie, Accident, Handicap, Vieillesse , nous apportons l’aide, le soutien  nécessaire. Les usagers peuvent choisir de rester à domicile.

Nous contribuons à l’effort national d’économie  dans la prise en charge de la dépendance : Le coût de la dépense en EHPAD est supérieur à celui du maintien à domicile ,le nombre de places disponible est inférieur à une demande en constante augmentation! Ceci est vrai pour les autres structures d’accueil!

Nous sommes indispensables!

Nos conditions de travail:

Lorsque nous sommes  diplômées  les contraintes augmentent:Amplitude de la journée de travail , Interventions de week-end, Astreintes, sans contrepartie financière attractive.

Rémunérées en  moyenne à 1190 €net/mois temps plein et  717€ net/ mois à temps partiel l'Intervenante à domicile,  doit posséder un véhicule  personnel , opérationnel afin d'aller sur les différents lieux d'intervention  , accompagner les usagers dans leurs déplacements( courses, médecins, spécialistes, accueil de jour.....) Seuls les trajets d'inter vacation sont payés à 0.35€/km(auto) et 0.15€/km (mob), pas de paiement des trajets pour les interventions isolées.

Nous ne pouvons prendre en charge ces frais professionnels dispendieux,assurance, entretien, carburant,équipements spéciaux, usure, renouvellement du véhicule ,téléphone…

Payées à l'heure sur une amplitude de travail du lever au coucher des personnes ,nos plannings hachés impliquent des temps d’attentes sans être rétribués.

La pénibilité physique(station debout, transfert des personnes, trajet..) et psychologique( situation des usagers,organisation de nos interventions)est supérieure aux autres corps de métiers,  l’ensemble de ces facteurs peut conduire à des situations d'épuisement et d'usure prématurée des salariés.

Les salaires  ont été revalorisés de 1% en 2016, ils étaient bloqués depuis 2009: Une hausse du point de 0.053€ soit +8.48€brut/mois pour un temps plein ! Le salaire d'une débutante serait inférieur au SMIC s'il n'existait pas!

Plusieurs conventions collectives UNA, ADMR, 3217, CC N du particulier employeur qui sont inférieures au Droit du Travail.

Les Institutions de la République nous exploitent  consciemment!!

1- Le Rapport d'infos au Sénat n° 575(2013/2014) de Vanlerenbergue Jean marie et Watrin Dominique sur les difficultés du secteur et des salariées de l’aide à domicile,dans lequel nous avons largement puisé.

2- Les Questions écrites publiées dans le JO du Sénat:

02/05/2013 de Mr Rainaud Marcel « la situation et revendication des salariés des ADMR »

04/12/2014 de Mr Détraigne Yves « la revalorisation des salariés de la branche de l'aide à domicile »

11/12/2014 de Mr Leroy Jean Claude  « les revendications des professionnels de l'aide à domicile »

2014:Florence Weber, Directrice du département de sciences sociales de l'École Normale Supérieure, publie un livre " le salaire de la confiance"et, dans un entretien avec Sophie Dufau  « Médiapart » : « Les non dits de l'aide à domicile »  analyse la situation des employées.

4-L’action « services à domicile en danger » de l’UNA en 2015

5- Juillet 2016: Rapport de la cour des comptes sur le maintien à domicile des personnes âgées en perte d’autonomie, suivi par un article très explicite de Michel Abhervé, professeur en économie sociale et politique publique à l’université de Paris Est ,  dans « Alternatives Économiques »

6- 2016: Différents mouvements  de salariées de l’aide à domicile, manifestations aux Conseils Départementaux , grèves apparaissent au fil des difficultés financières du secteur consécutives aux restrictions budgétaires des Départements. Ils apparaissent dans la presse locale et les comptes rendus des Conseils Départementaux.

Ps: liste non exhaustive /merci à tous

Les Conséquences de l’Inaction  des Institutions de la République:

Nous nous insurgeons contre votre déni de reconnaissance!

Vous sapez ce secteur porteur d'emplois qui  est en déficit de personnel!

Vous avez crée l’Inégalité dans la prise en charge  des bénéficiaires en France.

Vous créez la maltraitance induite par des interventions de 30 mn pour  le lever, la toilette, le change, l'habillage, le petit déjeuner et l'installation au fauteuil  des publics les plus fragiles



Ce que  nous sommes en Droit de revendiquer  de nos Institutions:

La prise en compte des rapports qu’elles financent!

Valorisation du point :un salaire minimum supérieur au  SMIC à temps plein   de 200€ net/mois .

Valorisation des temps d’astreintes, de travail le week end, et d’amplitude horaire

Début  et fin de la journée de travail à partir du bureau de secteur.

Prime de Pénibilité

Augmentation des indemnités de déplacement à 0.50€/ km

Paiement intégral des déplacements

Paiement de l’attente entre les interventions

Assurance Auto

Prise en charge des frais de téléphone, de repas



Soit la Refonte des Conventions Collectives dans l’intérêt des salariées !





Par le collectif de salariées d’Ariège Assistance
avatar
Admin
Admin

Messages : 28
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 38

Voir le profil de l'utilisateur http://servicespointinfo.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum