Bientraitance et maltraitance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bientraitance et maltraitance

Message par Admin le Ven 20 Jan - 15:13

BIENTRAITANCE :

La bientraitance est une notion pleine de bon sens et d’éthique. En effet, elle permet d’instaurer une relation de confiance et de sécurité entre la personne âgée et son aidant. Ainsi, les professionnels, la famille et les proches sont quotidiennement concernés par la bientraitance des personnes âgées. Cependant, à vouloir trop bien faire ne risquent-ils pas de se rapprocher de certaines formes de maltraitance ? Quels sont alors les véritables principes de la bientraitance ? Comment la mettre en pratique ? Et quelles sont ses limites ? Les réponses dans cet article !

La bientraitance des personnes âgées : qu’est-ce que c’est ?
La bientraitance correspond à une démarche active visant à assurer le meilleur accompagnement possible, aussi bien à domicile qu’en établissement. Pour cela, il est important d’être soucieux des besoins et des demandes de la personne âgée et de respecter ses choix.

Ainsi la bientraitance des personnes âgées passe avant tout par la reconnaissance des personnes en tant que telles, par le respect et par le souci de leur bien-être et de leur épanouissement.

Quels sont les conseils pour mettre en pratique la bientraitance ?
Prendre le temps de parler à la personne âgée et de l’écouter
La personne se sentira en confiance et appréciée à sa juste valeur. Elle pourra ainsi se confier plus facilement sans avoir peur d’être jugée.

La faire participer à des activités
Les activités sont un levier essentiel pour entretenir le lien social. Les activités familiales sont également très bénéfiques puisqu’elles permettent de favoriser le lien intergénérationnel.

S’abstenir de lui donner des surnoms et de l’infantiliser
Lorsque que vous n’êtes pas des parents proches, être trop familier avec la personne âgée peut heurter sa dignité et fragiliser son estime d’elle-même.

S’habituer à elle
Il faut l’accepter comme elle est, avec ses pathologies et ses difficultés et faire son maximum pour éviter de lui changer ses habitudes. Faites preuve de patience et de pédagogie en faisant toujours attention de ne pas infantiliser la personne.

Où finit la bientraitance et où commence la maltraitance ?
Mais attention, entre la bientraitance et la maltraitance des personnes âgées il n’y a qu’un pas. A vouloir être trop généreux et trop attentionné, il se peut que la personne âgée se sente oppressée et infantilisée ce qui relève d’une forme de maltraitance. Il faut alors garder à l’esprit que ces deux termes pourtant si opposés restent tout de même étroitement liés.

Malgré les différences, chacun doit être traité avec bienveillance. Toutefois, la bientraitance des personnes âgées n’est pas une notion stéréotypée puisqu’elle varie en fonction des patients et du ressenti de chacun. Attention donc à ne pas tomber dans l’extrême et à trouver le juste milieu !

MALTRAITANCE :

De nos jours, il n’est pas rare d’entendre parler dans les médias de maltraitance conjugale, ou encore de maltraitance infantile. La maltraitance des personnes âgées reste un sujet encore peu évoqué en France.

Bien qu’un chiffrage précis de ces situations soit difficile à établir, l’ALMA France (Allô Maltraitance des Personnes Âgées et/ou handicapées) a été contacté par plus de 3000 personnes âgées victimes de maltraitance en 2010. Négligences, abus sexuels, violences psychologiques, abus de confiance…, des situations différentes qui ont en commun de caractériser la maltraitance.

Des maltraitances en maison de retraite et institutions spécialisées…
Les maisons de retraite et les institutions spécialisées sont malheureusement bien trop fréquemment le théâtre de maltraitances sur les seniors. Des milliers de cas de violences sur personnes âgées sont recensés chaque année, bien qu’officiellement, seulement 5% des établissements français fassent l’objet de signalements.

Ainsi, les mauvais traitements dont peuvent être victimes nos aînés ne se limitent pas seulement aux violences physiques. Une autre forme de maltraitance des personnes âgées qualifiée de « macro-maltraitance » est également pratiquée. Elle se traduit par des négligences quotidiennes (repas froids, mauvais suivi médical, infantilisation, etc.) qui peuvent entraîner de graves conséquences sur la santé physique et morale des pensionnaires.

Les maltraitances exercées en institutions sont généralement expliquées (et non pas justifiées !) par un taux d’encadrement insuffisant ainsi qu’un dysfonctionnement de l’organisation institutionnelle. Ainsi, de nombreux établissements ont mis en place des politiques de prévention. Ces mesures sont notamment destinées à éviter les situations de ruptures et d’épuisement des professionnels de la gériatrie, souvent mises en cause dans les cas de macro-maltraitance.

… mais pas seulement : les maltraitances familiales
Les cas de maltraitances en maison de retraite, lorsqu’ils sont découverts, sont souvent médiatisés et sensibilisent l’opinion publique. Il est cependant important de prendre en considération que la maltraitances des personnes âgées peut être exercée par l’entourage proche, loin des regards. On estime en effet qu’en 2011, près de 77 % des maltraitances sur des seniors avaient lieu au sein même du cercle familial.

Ces maltraitances familiales se traduisent de différentes manières : chantage, dévalorisation, négligences passives, culpabilisation, etc. A la différence des maltraitances exercées en institutions, les maltraitances familiales sont malheureusement difficilement repérables et les victimes n’osent souvent pas porter plainte contre l’un des membres de leur entourage ou de leur famille.

Qui contacter ?
L’association ALMA France (Allô Maltraitance des personnes Agées et/ou handicapées) a pour mission d’apporter une écoute et des conseils à toute personne témoin, victime ou même auteure de maltraitance sur une personne âgée ou handicapée. Pour contacter l’antenne d’ALMA France (Allô Maltraitance des personnes âgées et/ou handicapées) la plus proche de chez vous, retrouvez les coordonnées selon votre région.

Dans les cas de maltraitance avérée et dans le cadre de l’obligation d’assistance à personne en danger, quiconque en connaissance d’une situation de maltraitance d’une personne âgée ou handicapée doit en alerter les autorités. Il convient soit de faire appel aux autorités administratives (préfet du département, directeur départemental chargé de la cohésion sociale, médecin de la santé, etc.) ou bien de contacter directement le Procureur de la République.

Si vous ne savez pas à qui vous adresser, ni comment, un numéro d’appel d’urgence a été mis en place par le gouvernement : 3977.
avatar
Admin
Admin

Messages : 28
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 38

Voir le profil de l'utilisateur http://servicespointinfo.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum